VOYAGE A VENISE (SUITE)

Publié le par Jacqueline Peter

VOYAGE A VENISE (SUITE)

L'ECOLE DES DENTELLES DE BURANO

L'école comprenait au départ un maître, un directeur, un dessinateur et 6 élèves, avec un capital de 12440 lires ce qui correspond à plus de 1000.000 euros. En quelques années l'école augmenta en nombre d'opératrices et en chiffre d'affaires, pour s'imposer dans le monde par sa qualité élevée et la beauté de ses ouvrages.

En quelques années, le produit se perfectionne jusqu'à atteindre d'admirables virtuosités, qui permettrons à l'école de participer à l'exposition universelle en 1878.

En 1884 l'école était en mesure de reproduire 88 modèles, entre autres "le point de Venise, le point d'Argentan, le point d'Angleterre,le point de Bruxelles, le point de rose, le point d'Alençon"

Avec le passage à cinq cents ouvrières en 1898,l'assemblée des actionnaires recoure aux religieuses, pour assurer la discipline et le travail.

Ensuite ce fut la crise du marché international, la tendance de la mode réduisant les dentelles, aggravée pendant la période de guerre.L'école de Burano menacée de fermeture, fut évitée par la vente du magasin de la place St Marc.

Après un dernier sursaut , au concours de dessins pour dentelles en 1951, l'école ferme dans les années soixante.

VOYAGE A VENISE (SUITE)

L'art s'est à nouveau diffusé grâce au travail de vulgarisation des dentellières, elles mêmes nouvellement diplômées.

Après une restauration récente du Musée, celui-ci offre à ses visiteurs de merveilleuses dentelles.

VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)

Mais avant de vous montrer les clichés pris à l'intérieur, je veux vous parler d'un magasin remarqué au hasard de notre chemin vers le Musée. Son nom; Dalla Lidia.

Sur l'enseigne le mot ANTIC nous attire. Nous entrons...

VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)

Nous sommes accueillis par Ecatherina. Après nous être présentés, elle nous emmène dans le fond du magasin où nous découvrons un véritable Musée ( dont ils sont fiers!)

A l'entrée une dentellière au travail.

Sa dentelle sur le coussin.

Sa dentelle sur le coussin.

VOYAGE A VENISE (SUITE)

Plus loin c'est le bonheur!

Voici les quelques clichés (pas faciles à prendre à cause des éclairages)

VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)
VOYAGE A VENISE (SUITE)

A suivre au prochain rendez-vous

Publié dans dentelle à l'aiguille

Commenter cet article

Sandrine 03/05/2015 10:31

Ce voyage a dû être un vrai bonheur pour toi ma petite maman...! Que de merveilles...
Tes photos témoignent aussi dans quel conditions travaillaient toutes ces dentelières au 19ème siècle!!
Merci pour ce voyage que nous faisons avec toi grâce à ton blog!

ren51 03/05/2015 08:24

Quel art! Quelle richesse!merci de nous faire partager ces merveilles.
Renée

maryse 03/05/2015 07:37

tu as du te régaler parmi toutes ses merveilles!!!
bises