VOYAGE A VENISE

Publié le par Jacqueline Peter

VOYAGE A VENISE
VOYAGE A VENISE

Depuis un certain temps ce voyage à Venise était programmé!

Mais il avait surtout un but...aller à Burano..eh! bien oui, pour sa Dentelle!

Un petit peu d'histoire, si vous le voulez bien!

La dentelle à l'aiguille, le "ponto in aere" (point en l'air) datant de la Renaissance est très présente dans les habits des Vénitiennes, comme le prouvent les iconographies de la deuxième partie du XVè siècle.

Les incrustations ajourées documentées auparavant sont considérées comme des broderies.

Le grand nombre de publications spécialisées en dessins pour dentelles, imprimées à Venise au cours du XVI siècle, bien plus nombreuses, que dans d'autres centres d'éditions européens, soutiennent la thèse de l'origine vénitienne de la dentelle à l'aiguille. Federico Vincolio qui dessine pour Catherine de Médicis est vénitien.

Ces dessins étaient destinés plus particulièrement" aux femmes nobles et vertueuses".Les véritables inventrices de cette forme artistique sont les dames de l'aristocratie..

Une sensibilité artistique n'a de possibilité d'expression que dans les travaux textiles typiquement féminins que l'on appelle " ouvrages gracieux".

Au début, il s'agit donc d'une occupation artistique pour dames nobles, mais peu à peu, ces ouvrages sont recherchés et demandés aussi par ceux qui ne savent pas en faire. Il faut donc organiser des laboratoires dans des monastères et hospices.

En ville, de nombreuses institutions sont équipées d'ateliers, dont l'horaire de travail dépend de la lumière du jour, donc prolongé l'été par rapport à l'hiver.La rétribution quotidienne est supérieure pour les dentellières à l’aiguille, supposant une grande maîtrise technique.

A partir du milieu du XVI ème,les dentelles entourent les décolletés et les poignets des chemises.La dentelle est devenu l'accessoire dominant de la mode dès le début du XVIIème siècle.

On passe de la fabrication limitée à une exploitation plus vaste, presque esclavagiste dans les îles de la Lagune..avec des méthodes de travail implacables. Le travail doit être d'un blanc immaculé, si non, détruit et non payé!.

Laboratoire de broderie XVIII ème Dentellière aux fuseaux et fileuse
Laboratoire de broderie XVIII ème Dentellière aux fuseaux et fileuse

Laboratoire de broderie XVIII ème Dentellière aux fuseaux et fileuse

En raison de leur qualité technique et artistique exceptionnelle, les dentelles vénitiennes sont très demandées dans toute l’Europe, elles deviennent les marchandises les plus importantes de la république..

Bordure de nappe d'autel en dentelle baroque avec un gros point de Venise

Bordure de nappe d'autel en dentelle baroque avec un gros point de Venise

Mais le plus grand succès de cet artisanat artistique fut dû à Louis XIV, dont le col pour son couronnement fut commandé à l'hospice des Zitelle. Le coût de cet accessoire précieux de 250 pièces d'or ( soit 875 gr. d'or pur)

Comme nous le savons , pour limiter les dépenses concernant les objets de luxe, J. B. Colbert organise l'expatriation de corporations vénitiennes du tissage, du verre et des dentelles.

Notamment en 1665, 20 maîtresses ouvrières vénitiennes sont transférées pour enseigner les secrets des points vénitiens aux brodeuses d'Alençon, et 6 autres vont à Reims.

Les conséquences commerciales négatives poussent les dessinateurs à miniaturiser les motifs et obligent les dentellières à devenir de véritables virtuoses.

Dans la deuxième partie du XVIIème, on préfère des tissus simples pour faire ressortir les dentelles blanches.Des cols rabattus et des rabats pour les hommes, des volants pour les femmes et des bordures de poignets , surplis et rochets pour les ecclésiastiques.

VOYAGE A VENISE

Mais voilà que d'autres ouvrages concurrentiels font leur apparition, il s'agit de dentelles aux fuseaux faites à Bruxelles, Anvers,Malines, Bruges, Valenciennes, Lille etc....

Des dentelles extrêmement légères en raison de la finesse du fil.Des dessins raffinés, des ouvrages diaphanes comme des toiles d’araignées, techniquement imbattables.

Venise essaie de les imiter à l'aiguille, renonçant aux picots, reliefs, une nouvelle typologie appelée Burano.

Au XVIIIème, élimination de la dentelle dans les habits,elle redevient une activité de la vie domestique.

A la fin de la première décennie du XIXème,après l'abolition des corporations, quelques ouvrières travaillent la dentelle à l'aiguille à Burano.en 1821.

Napoléon avec sa clairvoyance, décida de promouvoir de nouveau ce travail, il imposa les dentelles dans les habits de la cour ce qui eut des retombées sur la mode européenne.

En 1870, on introduit un enseignement spécial dans les écoles féminines supérieures de Venise

afin de commercialiser les dentelles sur Londres où elles étaient très demandées.

En 1905 le premier Musée de la dentelle en Italie est inauguré .

Maintenant, après cette brève histoire de la dentelle à Burano, je vous donne rendez-vous à mon prochain article!...avec plus d'images!!

"Le rédempteur" Dentelle à l'aiguille, point de Venise sur dessin de Tomaso Buzzi pour la maison Melville .

"Le rédempteur" Dentelle à l'aiguille, point de Venise sur dessin de Tomaso Buzzi pour la maison Melville .

Publié dans dentelle à l'aiguille

Commenter cet article

MARTINE 03/05/2015 10:19

Merci pour ces merveilleuses images. C'est très intéressent de connaître l'histoire de cette dentelle.
Martine

jacqueline 30/04/2015 22:37

Merci pour ton super reportage accompagné de magnifique photos,hâte de voir la suite.
Bises

ren51 30/04/2015 09:35

Mille fois merci pour ce beau reportage ,cela donne envie de faire un petit séjour là-bas.
Bonne journée
Renée

maryse 30/04/2015 07:22

Merci Jacqueline pour ce petit cours sur la dentelle de Burano
j'atends avec impatience ton prochain article
bises